Symposium Nestlé Health Science

 

 

 

Le symposium Nestlé Health Science, le lundi 23 septembre 2019, portera sur le thème de la prise en charge des toxicités cutanées en oncologie.

 

 

 

https://www.jnil.fr/

Dénutrition chez les personnes âgées à domicile : comment y faire face ?

30, avenue Corentin-Cariou
75019
Paris

 

Partie 1 : Dénutrition des personnes âgées. Comment la détecter ? (Pr Agathe Raynaud-Simon – Service de Gériatrie, Hôpital Bichat, Paris)

Partie 2 : Comment agir au quotidien face à la dénutrition ? (Elise Lafon – Infirmière Coordinatrice – Maison des Ainés et des Aidants (M2A), Paris Nord-Ouest)

 

On estime que 4 à 10% des personnes âgées vivant à domicile sont dénutries. Ce chiffre atteint 25 % chez les personnes âgées bénéficiant d’aides à domicile.

Les causes de la dénutrition sont souvent plurifactorielles chez les personnes âgées : troubles de la mobilité, anorexie, troubles bucco-dentaires, dépression et autres pathologies chroniques.

Les infirmiers professionnels souvent en première ligne auprès du sujet âgé ; leur rôle pour la prévention, le dépistage précoce et le soutien nutritionnel est important.

L’indicateur le plus sensible pour le repérage de la dénutrition est la perte de poids. Une mesure du poids une fois par mois est raisonnable, et une perte de poids de 3 kg ou plus est déjà un signal d’alarme. De même, une perte d’appétit doit faire réagir.

La difficulté à se lever d’une chaise ou à monter des escaliers, ou une marche lente signalent une perte musculaire.

Ces signes doivent conduire à une évaluation globale pour repérer les causes de la dénutrition. Le repérage d’une dénutrition ou d’un risque de dénutrition est un réel travail d’enquête reposant sur une démarche diagnostic préalable.

Le soutien nutritionnel comporte des conseils nutritionnels simples : 3 repas et une collation par jour, une alimentation suffisamment riche en protéines (viande, poisson, laitages) et des fruits et légumes pour les fibres et les vitamines. Signaler la perte de poids au patient lui-même, à son entourage et au médecin traitant est fondamental.

Le médecin traitant précisera les causes de la perte de poids, complètera les conseils nutritionnels et prescrira éventuellement des compléments nutritionnels oraux hyperénergétiques et hyperprotéiques.

Nous préciserons le rôle de l’infirmier libéral dans le dépistage et dans la prise en charge de la personne âgée à risque de dénutrition.

 

Les participants à ce symposium bénéficient d’un panier repas.


 

Pr Agathe Raynaud-Simon

Service de Gériatrie, Hôpital Bichat, Paris

Elise Lafon

Infirmière Coordinatrice – Maison des Ainés et des Aidants (M2A), Paris Nord-Ouest

Ce symposium aura lieu dans le cadre des JNIL 2019. Il se déroulera le lundi 23 septembre de 12h45 à 13h45.

Retour au programme complet